Inscrivez-vous à notre newsletter

Virginie Draelants

14 April 2022

Ce domaine restait à défricher pour l’intrépide Émilie. Ce qu’elle a pu faire sur la côte est australienne. Rentrée en Belgique, elle lance son agence. “Par-dessus tout, je voulais retrouver ‘mes’ mariés, la passion et l’émotion ressenties en concrétisant un an de travail auprès de couples qui me font confiance pour ce qui deviendra probablement le plus beau jour de leur vie.” Deux années de crise sanitaire ont-elles compliqué la donne ? “On me dit souvent : ‘Aïe, tu t’es lancée en plein Covid… peut-être pas le meilleur moment.’ C’est faux.

Suite aux nombreux reports, les futurs mariés n’ont plus le courage ou le temps pour les préparatifs. J’ai beaucoup de demandes pour 2022 et 2023, et souvent, il s’agit de reports des années précédentes. On pourrait qualifier cette période de wedding boom ! Les gens ont moins de budget à allouer à cette journée, certes, et c’est souvent dû à la hausse des coûts, mais en termes de festivités, je sens l’envie de faire la fête jusqu’au petit matin.”

Publicité

Tous les articles

Publicité