Gwennaëlle Gribaumont

04 March 2022

Cambier Louis Gustave, Le Golfe bleu. © Lancz Gallery

Georges Van Cauwenbergh © DR

Georges Van Cauwenbergh © DR

L’Éventail – Ce nouveau rendez-vous printanier sera-t-il organisé chaque année ?
Georges Van Cauwenbergh –
La première édition programmée en mars 2021 avait été organisée pour répondre à un contexte sanitaire qui nous privait de rencontres et de dialogues culturels… Le succès rencontré et l’enthousiasme, tant des participants que des visiteurs, nous ont encouragés à organiser, de manière pérenne, ce deuxième temps. Cette année, nous sommes heureux de compter quarante-sept membres participants. Un chiffre en croissance constante.

Johannes Bosschaert (Middelburg 1606-1629 Dordrecht), Panier de fruits avec insectes & un lézard, huile sur toile. © DR

Johannes Bosschaert (Middelburg 1606-1629 Dordrecht), Panier de fruits avec insectes & un lézard, huile sur toile. © DR

– D’année en année, nous observons que le Sablon a tendance à se décloisonner, à attirer de plus en plus d’enseignes défendant l’art contemporain.
– C’est une réalité. Et la BAS tient assurément à présenter cette variété. Si le quartier est historiquement dédié à l’art ancien et aux antiquités, il attire aussi, depuis quelques années, des galeries d’art contemporain, dont des enseignes de premier plan qui participent pour la première fois à la BAS. Nous pensons à Sorry we’re closed, à Mendes Wood ou encore à Spazio Nobile. C’est aussi l’un des atouts de notre événement : le visiteur peut admirer une peinture contemporaine avant d’entrer chez un marchand spécialisé en art précolombien, en verrerie ou en bijoux.

– Pour quelles raisons la BAS est-elle bien plus qu’une ouverture synchronisée ?

– Chaque participant fournit des efforts tout particuliers. Tous tiennent à présenter de nouvelles pièces. Des œuvres inédites et exceptionnelles. Aussi, certaines enseignes font l’effort de proposer une exposition thématique spécialement programmée pour l’occasion. La galerie Patrick & Ondine Mestdagh présentera une exposition baptisée D’Île en Île qui mettra en dialogue des œuvres de l’auteur et illustrateur Olivier Tallec avec des objets océaniens. La galerie Spazio Nobile présentera un corpus d’œuvres de Bela Silva. L’enseigne de Thomas Deprez proposera une sélection d’objets d’art fin de siècle, intitulée Man-Made. Et ce ne sont là que quelques initiatives parmi beaucoup d’autres…

En couverture : Cambier Louis Gustave, Le Golfe bleu. © Lancz Gallery

Informations supplémentaires

Foire

Brussels Art Square 2022

Dates

Du 15 au 27 mars

Adresse

Quartier du Sablon
Bruxelles

Publicité

Tous les articles

Publicité