Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Procès chez les Hanovre

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
Le prince prince Ernst-August de Hanovre Senior Le prince prince Ernst-August de Hanovre Senior © DR

Très récemment, le prince Ernst-August de Hanovre Senior a assigné son fils aîné en justice, un nouveau rebondissement dans la joute houleuse qui oppose les deux hommes depuis des années. Bien connu pour ses déboires judiciaires (ne doit-il pas comparaître devant la cour pour coups et blessures infligés aux forces de l'ordre ?), le deuxième époux de la princesse Caroline de Monaco n'en finit pas de défrayer la chronique.

C'est pourtant lui qui avait sollicité la police pour le délivrer d'un couple qui l'aurait séquestré et qu'il menaçait d'un couteau... une histoire rocambolesque qui a sans doute un lien avec l'alcoolisme d'un chef de maison en perdition. Et l'enjeu est de taille car malgré les nombreuses ventes d'objets d'art qui ont ponctué ses dernières années, le patrimoine des Hanovre demeure conséquent.

 

Le château de Marienburg, fleuron du patrimoine des princes de Hanovre
Le château de Marienburg © DR 

 

S'il existe toujours un litige avec l'état allemand quant au château de Blankenburg, les héritiers de cette antique maison descendant en ligne directe du duc Welf Ier de Bavière (1035-1101) possèdent toujours le château de Marienburg, la Fürstenhaus, jouxtant le palais de Herrenhausen à Hanovre, Hurlingham Lodge, un pied-à-terre de onze chambres dans le quartier de Chelsea à Londres, le château-ferme de Calenberg à Schulenburg, la villa Auerbach à Grünau en Autriche, entourée de 4000 hectares de forêt et une collection d'œuvres historiques plus que conséquente, comprenant notamment la couronne et le sceptre de l'ancienne monarchie, nombre de parures tout comme des toiles de maître ou encore de l'argenterie.

 

Le prince Ernst-August junior devant la couronne des Hanovre au château de Marienburg
Le prince Ernst-August junior et la couronne du royaume de Hanovre © DR 

 

Le prince Ernst-August qui se dit lésé réclame quelques millions à son fils et veut révoquer ses dispositions précédentes afin de récupérer les biens familiaux et reprendre la direction des affaires et de la fondation qui gère le patrimoine des Hanovre. En 2004 et 2007, il avait légué tous pouvoirs à son aîné avant que ce dernier ne l'évince du conseil d'administration.

Aujourd'hui âgé de 66 ans, le Prince qui a fait de récents séjours en institut psychiatriques nourrit depuis longtemps des ressentiments envers Ernst-August junior. Il n'a d'ailleurs pas assisté à son mariage en 2017 avec la jolie Ekaterina Malysheva, une union qu'il n'avait pas manqué de désapprouver. On l'avait revu lors du mariage de son cadet, le prince Christian, au Chili mais depuis, son nom n'apparait plus que dans la colonne des faits divers.

 

Le prince Ernst-August de Hanovre senior en compagnie de la princesse Caroline de Monaco
© DR 

 

Séparé de la princesse Caroline de Monaco depuis 2009, il avait trouvé une compagne en la personne de Simona, une roumaine de 34 ans sa cadette mais l'histoire tourna court. La belle n'aurait pas supporté le caractère irascible de l'enfant terrible des Hanovre. Ernst-August s'était déjà opposé à la cession pour un euro symbolique du château de Marienburg au land de Basse-Saxe mais, avec ce procès, il passe à la vitesse supérieure.

Premier chapitre d'un duel douloureux, cet assignement en justice que le prince Ernst-August junior, 37 ans, se refuse à commenter, eu égard à la santé mentale de son père, promet de faire les choux gras de la presse à scandale teutonne, une chose dont les deux frères qui cultivent la discrétion se seraient bien passé.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées