Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Mariage princier à Vienne

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
La princesse Maria-Anunciata de Liechtenstein et son mari Emanuele Musini La princesse Maria-Anunciata de Liechtenstein et son mari Emanuele Musini © DR

En dépit du deuil qui a frappé la maison de Liechtenstein, le prince Hans-Adam a souhaité que rien de ce qui était prévu ne soit annulé. C'est ainsi que la princesse Maria-Anunciata, fille de la princesse Margareta de Luxembourg et du prince Nicolas de Liechtenstein, frère du prince souverain, a épousé Emanuele Musini dans la capitale autrichienne.

En plein cœur du Freyung, la Schottenkirche et sa décoration baroque foisonnante ont offert un cadre majestueux au service qui a réuni de nombreux membres du gotha. Resplendissante dans une robe signée Valentino, la Princesse avait coiffé le diadème d'aiguilles en diamants de la famille de Liechtenstein. Réalisé par le joaillier viennois Köchert vers 1873, il fut sans doute livré à l'infante Marie-Thérèse de Portugal pour ses noces avec l'archiduc Charles-Louis d'Autriche. Elle l'offrit à sa fille Élisabeth, aïeule du prince Hans-Adam.

 

L'église dans laquelle la princesse Maria-Anunciata de Liechtenstein s'est marée
© DR 

 

Maria-Anunciata qui est née en Belgique voici 36 ans partage la vie d'Emanuele, 42 ans, depuis quelques années, entre Londres, l'Italie et New York. Elle gravite dans le monde de l'art et organise des expositions telle que celle consacrée à Picasso qui a eu lieu aux Écuries du Quirinale, à Rome, en 2017. Son mari, quant à lui, travaille dans le milieu médical.

 

La princesse Maria-Anuciata de Liechtenstein dans sa robe de mariée signée Valentino
© DR 

 

La Princesse a pu compter sur la présence de nombreux de ses cousins. La tribu des Nassau était bien représentée. Le grand-duc Henri donnait d'ailleurs le bras à sa sœur la princesse Margareta qui portait aux oreilles des marguerites en diamants léguées par la reine Fabiola. On reconnaissait aussi le prince Jean et son épouse Diane, le prince Guillaume et la princesse Sybilla, la princesse Marie-Astrid et l'archiduc Carl-Christian, leur fille l'archiduchesse Marie-Christine et son époux le comte de Rodolphe de Limburg-Stirum, le prince Felix et la princesse Claire, le prince Guillaume et la princesse Stéphanie, le prince Philippe et la princesse Isabelle de Liechtenstein, mais aussi un beau groupe d'amis comme Andrea Casiraghi et Tatiana Santo Domingo, son frère Pierre et Beatrice Borromeo, le prince Christian de Hanovre et son épouse Alessandra de Osma ou encore le prince Ernst-August et la princesse Elisabeta, parents pour la troisième fois très récemment. Le frère de Maria-Anunciata, le prince Joseph-Emmanuel, ne manquait pas à l'appel, venu avec sa fiancée Maria-Claudia, tout comme sa sœur la princesse Marie-Astrid qui se mariera religieusement en Italie avec Ralph Worthington dans à peine une semaine.

 

La princesse Margareta de Luxembourg, mère de la la princesse Maria-Anunciata, et le grand-duc Henri de Luxembourg
La princesse Margareta de Luxembourg, mère de la mariée, au bras de son frère le grand-duc Henri © DR 

 

Le soir, une grande réception a eu lieu au Palais citadin des Liechtenstein. Les mariés furent parmi les premiers à être immortalisés sur le long tapis rouge. Dans ses bagages, le grand-duc de Luxembourg avait momentanément sorti du coffre des aigues-marines pour sa sœur Margareta et le diadème 'feuilles de vigne' pour sa nièce Maria-Anunciata qui, éblouissante, savourait pleinement cette journée unique.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées