Rédaction

19 January 2016

© Violaine Le Hardy de Beaulieu

La Souveraine, qui continue sa croisade de sensibilisation au sort des Syriens déplacés qui avoisinerait les 1.400.000 en Jordanie, a choisi la capitale de la Belgique comme tribune après avoir rencontré le premier ministre David Cameron au 10 Downing Street.

Si la plupart des réfugiés se sont intégrés dans les différentes villes du pays, d'autres stationnent dans l'immense campement de Za'atari. Près de 15.000 enfants ont été scolarisés mais la Jordanie ne peut faire face seule à la situation. L'épouse du roi Abdallah a eu un entretien avec Charles Michel au château de Val Duchesse puis a rallié le Palais royal où elle a été chaleureusement accueillie par la reine Mathilde. Dans le petit salon blanc, sous le regard bienveillant de la comtesse de Flandre et de sa soeur Stéphanie par Bregenzer, les Souveraines ont été mitraillées par la presse, présente en nombre.

Fidèle à sa réputation d'élégance, Rania avait choisi un manteau camel avec rehauts de rose signé Balenciaga, sur une jupe droite en cuir, tandis que son homologue belge avait opté pour un haut en dentelle bleue, une fine ceinture grise et une jupe de même couleur, qui semblaient provenir de la garde-robe de la défunte reine Fabiola... un face à face tout en contrastes ! La reine Rania s'est ensuite rendue au siège de la Commission Européenne où elle a pu converser avec son président, Jean-Claude Juncker.

Le marathon de la souveraine hachémite s'est poursuivi par la Norvège où toute la famille royale l'attendait, faisant bloc autour de leur amie Rania. La reine qui ne ménage pas ses efforts reviendra bientôt à Londres pour la Conférence internationale sur les réfugiés, début février.

Publicité

Tous les articles

Publicité