Inscrivez-vous à notre newsletter

Christophe Vachaudez

18 December 2023

L’édition 2023 n’a pas fait exception et si le prix Nobel de la Paix a été officiellement remis à Oslo aux enfants de la militante iranienne Narges Mohammadi, en présence des souverains norvégiens et des princes héritiers, c’est toujours vers Stockholm que les regards se tournent tant la cérémonie, huilée comme un ballet, est empreinte d’une éclatante solennité. L’émotion n’est point absente puisque les collaborateurs, la famille et les proches des lauréats, en smoking et robes longues, assistent à l’événement, vivant ces moments suspendus avec intensité. Des morceaux musicaux choisis dont une pièce d’un compositeur ukrainien ponctuèrent la remise des prix qui commença à l’arrivée de la famille royale.

La remise du prix Nobel de la paix à l'activiste iranienne Narges Mohammadi à Oslo ... © Paul Treadway/UPI/Shutterstock © Paul Treadway/UPI/Shutterstock

... et celle des autres Nobel à Stockholm © Spa / Dana Press/Danapress/Photo News

Le roi Carl-Gustav en tête, suivi par la reine Silvia, en robe rose rebrodée d’or, portant le grand diadème de la reine Louise, de la princesse Victoria, en robe violette, arborant les améthystes de l’impératrice Joséphine, et de son époux Daniel Westling. L’hymne national retentit soudain, repris par l’auguste assistance où l’on pouvait reconnaître la princesse Christina, sœur du roi, et son époux Tord Magnusson, le prince Carl-Philip et la princesse Sofia ou encore la comtesse Bettina Bernadotte, venue de l’île teutonne de Mainau. Les lauréats prirent ensuite place et des discours de présentation permirent d’apprécier leur remarquable contribution dans les disciplines récompensées, à savoir la physique, la chimie, la médecine, la littérature et les sciences économiques.

Une fois les diplômes remis par le Roi, un banquet fut donné à l’hôtel de ville de Stockholm dont les façades étaient illuminées pour l’occasion. Au menu, betterave jaune cuite four aux algues et à la crème d’algues de la Côte Ouest, babeurre, fleurs d’aneth et oeufs d’esturgeon de Strömsnäsbruk suivi d’un dos de cabillaud farci de crabe royal avec quenelle de chou-rave, boulettes frites fourrées de cabillaud, de crabe royal et d’oignon mariné aux champignons, légumes d’hiver et primeurs d’été marinées, sauce de moules grillées, avec, pour terminer, une crème au chocolat, sa compote d’airelles de Mockträsk, aromatisée au sirop de résine de pin, avec sablé au chocolat, bonbon mou aux airelles, parfait rafraîchissant à la crème fraiche, meringues et crème aux airelles.

© Spa / Dana Press/Danapress/Photo News - DanaBestSelect

© Spa / Dana Press/Danapress/Photo News

Le lendemain, le monarque a offert aux invités un autre banquet au cœur du palais royal, une occasion supplémentaire pour les souverains et les huiles du pays de s’entretenir avec les lauréats qui repartiront ensuite dans leur pays d’origine. Quoique privé d’un réel pouvoir, le roi Carl-Gustav a cependant créé la surprise en remettant en question sa présence suite à l’invitation envoyée aux ambassadeurs d’Iran, de Russie et de Biélorussie. Le comité qui n’en est pas à une maladresse près, a rétropédalé à toute vitesse et le monarque a aussitôt confirmé sa venue, une façon d’exercer tout en douceur une certaine influence.

Arts & Culture

Belgique, Bruxelles

Du 26/01/2024 au 23/03/2024

Publicité

Tous les articles

Publicité

Tous les articles