Rédaction

20 October 2014

© ETA

Outre les nombreuses cérémonies du souvenir qui se sont déroulées dans tout le pays, un lieu très symbolique a été choisi pour accueillir une installation émouvante orchestrée par l'artiste Alan Cummins. Ainsi, une marée de coquelicots en céramique tapisse désormais les douves de la Tour de Londres assiégeant de manière bien pacifique cette forteresse qui, depuis sa construction par Guillaume le conquérant en 1066, a joué un rôle essentiel dans la protection de la ville. Commencé le 11 juillet, ce champ de fleurs a déjà attiré un public nombreux et a permis de récolter plus de onze millions de Livres Sterling pour les organismes de charité militaire.

Les coquelicots de céramique de l'artiste Alan Cummins, une oeuvre monumentale © ETA

Déjà parcouru par les ducs de Cambridge, le lieu a reçu cette fois la visite de la reine et du duc d'Edimbourg qui ont cheminé, très émus, parmi ces corolles rougeoyantes personnifiant chacune un soldat tombé au combat. L'oeuvre sera terminée pour le 11 novembre, date de la signature de l'armistice. 888 246 coquelicots auront été plantés. Récemment rentrée d'un séjour au château de Balmoral, la souveraine a repris le cours de ses activités officielles depuis quelques jours, au contraire de la duchesse de Cambridge, toujours victime d'une grossesse délicate.

Publicité

Tous les articles

Publicité