Inscrivez-vous à notre newsletter

Olivia Roks

03 November 2022

Europhile d’origine allemande vivant en Belgique, Victoria-Maria Geyer a symboliquement choisi le nom d’Heimat pour sa première collection d’objets car il évoque : « la patrie, la famille, ce qu’on aime et qu’on regrette lorsqu’on en est loin : les gens, mais aussi les objets et les choses et par extension… les meubles ! » confie-t-elle. Décoratrice autodidacte et véritable esthète, elle signe une magnifique collection empreinte de fantaisie en symbiose avec sa personnalité.

© Belen Imaz/Pedr Bermejo

Cette nouvelle ligne composée de 13 références (qui va s’agrandir) permet à la jeune et talentueuse femme de laisser libre cours à son imagination. Elle adore dessiner et imaginer des créations empreintes de singularité et de joie de vivre, reflets de sa personnalité pétillante et cosmopolite, de son amour pour le mariage des périodes, des matières et des motifs. Les pièces présentent des formes rondes et voluptueuses, les matières sont texturées et l’ensemble dégage une vraie sensualité. Le fauteuil Diane nous rappelle par exemple les coiffes de Marie-Antoinette tandis que le banc Aimée a l’allure d’une vague organique. Quant au coup de cœur de la décoratrice, il se dévoile être aussi le nôtre : la table Roger, une table pour la salle à manger aux allures acrobatiques.

Le canapé fun et rayé Wenceslas © Heimat

Coup de cœur pour la table à manger Roger © Heimat

Le fauteuil blanc Diane, tout en rondeur © Heimat

Le banc Aimée, une vague graphique sensuelle et féminine © Heimat

Le plus souvent, ces meubles ont été pensés pour des projets privés, mais l’inverse est aussi vrai : l’architecte d’intérieur s’amuse à dessiner des pièces qu’elle verrait bien chez ses clients ou chez elle tout simplement. Une belle réussite ! On attend la suite…

Informations supplémentaires

Sur internet

Publicité

Tous les articles

Publicité