Inscrivez-vous à notre newsletter

Martin Boonen

16 December 2021

© Taittinger

Toutes les maisons de champagne font grand cas de leur histoire. Elles auraient tort de ne pas le faire tant ces story tellings léchés permettent d'asseoir une image. Le cas de Taittinger ne fait pas exception, sauf que, dans son cas, ce grand récit familial, cette grande aventure entrepreneuriale, que l'on entend au quatre coins du vignoble champenois, est encore d'actualité.

  

 
Les caves historiques de Taittinger, dans les crayères sous l'ancienne église abatiale Saint Nicaise, à Reims, datent du XIIIsiècle © Taittinger

Nouvelle génération

En effet, contrairement à d'autres grandes marques de prestige, Taittinger est non-seulement restée indépendante, mais surtout familiale. Ce ne sont, en effet, pas un Taittinger que l'on retrouve à la tête de l'entreprise, mais trois : Pierre-Emmanuel (petit-fils de Pierre Taittinger, fondateur de la marque, après avoir racheté la maison de champagne Forest-Fourneaux et le château de la Marquetterie, à Epernay, toujours propriété de la famille), président d'honneur ; et ses deux enfants : Clovis, directeur général, et Vitalie, présidente.

 
Le château de la Marquetterie, à Epernay , fief des Taittinger en Champagne © Taittinger

Il n'est pas rare, en Champagne, de voir des porteurs du nom conserver, pour la galerie, une place dans l'organigramme de la société. Qu'il y en ait tant à jouer un réel rôle opérationnel est devenu une exception.

Une exception qui faillit bien ne pas être. Il fallut en effet tout le caractère et tout le sens du devoir familial de Pierre-Emmanuel Taittinger pour racheter la marque (avec l'aide de Caisse régionale Nord-Est du Crédit agricole), en 2006. Elle avait été cédée au fonds d'investissement américain Starwood Capital Group, un an auparavant.

Bref, chez Taittinger, on ne badine pas avec l'héritage familial. Mais cela signifie-t-il pour autant que la marque se contente de se mirer dans le rétroviseur, tentant de faire vivre indéfiniment un lustre d'antan ? Pas vraiment, non.

 
Pierre-Emmanuel Taittinger, et ses deux enfants, Vitalie et Clovis, désormais à la tête du domaine © Taittinger

Vitalie et Clovis sont deux entrepreneurs très connectés à leur époque. Conscients des enjeux environnementaux et des défis du changement climatique pour la viticulture (que l'on ressent même en Champagne... et plus au nord d'ailleurs, ce qui, pour le moment, profite à notre vignoble national, découvrez notre dossier sur les vins belges ici), ils se sont donc entourés d'excellents profils pour l'avenir de la marque. 

Christelle Rinville, directrice du vignoble, au travail, dans les vignes © Domaine Evremond

C'est le cas, par exemple, de la directrice du vignoble : Christelle Rinville. Après avoir passé 10 ans aux services techniques du CIVC (Comité interprofessionnel du vin de Champagne), puis 15 ans à la direction du vignoble de Laurent-Perrier, elle rejoint Taittinger en 2015. Son ambition : diriger Taittinger vers les certifications Viticulture Durable en Champagne et HVE (Haute Valeur Environnementale). "La question environnementale a dirigé toute ma carrière. C'était la raison de mon engagement avec le CIVC, et c'est la raison pour laquelle j'ai rejoint la maison Taittinger", explique-t-elle.

Les vignes de chardonnay de Taittinger © Taittinger

Et ce leitmotiv, elle n'est visiblement pas prête de le lâcher : "Nous constatons chaque année les effets du réchauffement climatique sur notre vignoble. Les vendanges sont plus précoces, la maturité des raisins pratiquement assurée (sauf en 2021, année difficile, gâchée par la pluie et l'humidité plus que par la grêle ou les gelées, ndlr). C'est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec le CIVC sur la question des cépages, de la gestion du sol, de la pratique culturale..." précise Christelle Rinville. Et oui, devant ces défis, même la plus vieille (et l'une des plus cadenassées) AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) de France est amenée à évoluer (Bordeaux aussi, on vous explique comment ce vignoble s'y prend ici).

Le millésime 2011 de la cuvée Comtes de Champagne de Taittinger, l'expression la plus gastronomique de la maison © Taittinger

  

Mais Taittinger voit même plus loin que la Champagne. Christelle Rinville est également en charge de l'organisation et du suivi technique du vignoble du Domaine Evremond à Chilham (dans le Kent, au Royaume-Uni), autre domaine appartenant à l'entreprise. Ce qu'elle y apprend, dans un climat à priori moins favorable à l'élaboration du vin, même effervescent, ne manquera pas de servir, un jour, les champagnes de la maison.

Si Taittinger n'a de cesse de capitaliser sur son histoire familiale avec Clovis et Vitalie, nouvellle génération à la tête de l'entreprise, la maison affirme aussi, avec des personnalités, engagées dans l'avenir de la viticulture champenoise comme Christelle Rinville, sa volonté d'être un acteur de la modernité du vignoble !

www.taittinger.com

Les Comtes de Champagne 2011 et Comtes de Champagne Rosé 2008


La cuvée Comtes de Champagne est la fine fleur des champagnes de Taittinger, elle concentre toute l'expertise et le style de la maison.

Né de la symbiose entre un printemps ensoleillé et un été pluvieux, le Comtes de Champagne Blanc de Blancs 2011 dévoile des notes de pain d'épices et de réglisse, et des arômes de fruits délicats comme la pêche de vigne. Généreux, suave et légèrement iodé, il est l'accompagnement parfait d'une entrée à base de fruits de mer, crustacés ou poisson.

Pour changer un peu, le Comtes de Champagne Rosé 2008 est le choix idéal. Avec sa robe d'une grande brillance, couleur rose saumonée, il est gourmand au nez et révèle des arômes de framboise et de cerise noire. Il accompagnera à merveille les viandes blanches, mais se mariera aussi très bien avec du homard, pour rester dans l'esprit des fêtes.

 

www.taittinger.com/comtes-de-champagne

 

Publicité

Tous les articles

Publicité