Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Un vignoble en deuil

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
0 avis
Sharing on Facebook
Un vignoble en deuil © Droits réservés

Figure emblématique du monde viticole, Philippine de Rothschild est décédée ce 23 août. Elle portait haut ce patronyme célébrissime qu'elle faillit pourtant ne jamais avoir.

Quand elle naît le 22 novembre 1933, sa mère est toujours mariée à un belge, le chevalier Marc de Becker-Rémy. Une vie qui commençait de façon bien singulière. En 1943, Philippine a à peine dix ans quand elle voit la Gestapo emmener sa mère. Elle ne la reverra plus puisqu'Élisabeth de Pelletier de Chambures mourra au camp de concentration de Ravensbrück en 1945.

La jeune fille part vivre avec son père et, malgré les craintes de sa famille, intègre le Conservatoire d'Art dramatique de Paris en 1958. Elle jouera notamment à la Comédie française avec Catherine Deneuve mais l'événement marquant de sa carrière fut sans doute le rôle qu'elle obtient dans la pièce Harold et Maud à Paris. Durant sept ans, entre 1973 et 1980, elle joua aux côtés de l'actrice Madeleine Renaud.

Á la mort de son père, en 1988 Philippine reprend les rennes des trois domaines bordelais : le château d'Armailhac, le château Clerc Milhon et le fameux château Mouton Cadet Rothschild. Son entregent et son énergie lui permettent de doubler les bénéfices de la société en seulement trois ans. Secondée par ses deux fils, Philippe Sereys de Rothshild et Julien de Beaumarchais de Rothschild, Philippine continuait d'oeuvrer au sein de l'entreprise, choisissant notamment les artistes chargés de dessiner les étiquettes des grands crus. C'est ainsi qu'elle avait notamment conclu un contrat avec Jeff Koons.

Philippine de Rothschild et Jeff Koons © Droits réservés

 

Officier de la Légion d'Honneur et Officier des arts et des Lettres, la pétulante baronne avait reçu en 2013 un trophée d'honneur décerné par l'Institut des Maîtres du vin pour une vie dédiée à un domaine dont elle était l'une des figures de proue.

Rédigé par Christophe Vachaudez