Inscrivez-vous à notre newsletter

Thomas de Bergeyck

08 June 2022

La Reine Elizabeth II au balcon de Buckingham Palace

Ce matin-là, aucun soldat, qu’il fut grenadier, écossais, irlandais ou Blue, aucune parade, aussi magique qu’elle soit et encore mois aucune altesse revenue du fin fond de l’Amérique n’est parvenu à faire oublier celle que l’on attendait : Elizabeth Regina, deuxième du nom, souveraine du Commonwealth depuis sept décennies. Il aura fallu attendre 13h21 pour qu’enfin, elle apparaisse. Sur ce balcon froid et austère, bien que drapé de rouge et or, il ne manquait que l’auréole de lumière autour de son visage.

Je l’avoue, je n’ai pu m’empêcher de déployer à l’antenne l’emphase à la vue de sa frêle silhouette, aux tons pastel et au chapeau impeccable, qui n’a pas eu besoin de sourire pour rallumer les cœurs de tout un peuple. Pour le soulager aussi, car après tout, c’est pour elle qu’ils sont venus. Certes, l’Apparition prenait appui sur une canne, présentée à la face du monde comme un totem, façon de dire « je suis là, mais n’oubliez pas le sacrifice que je fais pour vous ». Mais qu’importe : le soleil, enfin, s’était levé sur Londres.

Londres aux couleurs nationales

Londres aux couleurs nationales © Yui Mok/PA Wire

Il n’y avait qu’à entendre la foule, trente minutes plus tard au même endroit, désormais envahi par des Britanniques aux trois couleurs rouge-blanc-bleu, de la jupe au chapeau en passant par le nœud papillon et le foulard. Pour son retour, l’Apparition a apporté une seconde couche de joie à tous ces citoyens qui n’attendaient qu’elle. À ses côtés, le plus jeune de cette famille resserrée, Louis de Cambridge, qui se demandait si les avions allaient arriver. « Je l’espère », lui a répondu la Reine.

La reine Elizabeth II et son arrière-petit-fils, le prince Louis

Moment de complicité entre le petit prince Louis et son illustrissime arrière-grand-mère © Doug Peters/Empics

Louis, l’autre surprise de cette journée. Un arrière-petit-fils facétieux, grimaçant, mais tout en tendresse avec sa Nanny. On a vu des visages levés vers le ciel, des doigts tendus au passage de l’escadron qui avait formé un « 70 » en plein ciel. Puis, après 5 minutes, les lèvres de l’Apparition, marmonnant « Voilà, c’est fini », avant de repartir dans l’autre sens, entrainant avec elle toute sa famille.

La Royal Air Force salue la souveraine jubilaire

La Royal Air Force salue la souveraine jubilaire © Paul Ellis/PA Wire

Ce spectacle, elle l’a tant vu. Est-elle encore impressionnée par cette vague humaine, par cette ferveur, elle qui a croisé 15 premiers ministres, en commençant par Churchill, qui a effectué 42 fois le tour de la terre ? Oui, vous avez bien lu : tel un Soleil, notre Apparition a elle aussi souvent fait le tour du monde.

© Aaron Chown/PA Wire

Ce jour-là, comme le disait Achille Van Acker, les gens ont eu besoin de monarchie comme de pain. Comme si leur vie en dépendait. Une inoubliable communion entre des fidèles et leur guide.

Apparaitre, rien de plus. Et c’est l’espoir qui renait.

Tous les samedi, de 18 à 18h30, sur Bel RTL, Thomas de Bergeyck vous propose de pousser les portes des palais pour évoquer la vie des monarchies et revient sur tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité des têtes couronnées.
www.facebook.com/PlaceRoyale

Photo de couverture : © Jonathan Brady/PA Wire 

Publicité

Tous les articles

Publicité