Inscrivez-vous à notre newsletter

Sylvie Dejardin

06 May 2023

© Dr, Shutterstock

L’humanité fait face à une épidémie de surpoids et d’obésité. Trop souvent stigmatisées pour leur comportement alimentaire et leur soi-disant paresse, les personnes bien en chair ont généralement tout essayé pour perdre, en vain, les kilos accumulés au fil du temps. Condamner un aliment en particulier (le pain, les sucres, les graisses) ne semble pas la bonne approche. Par contre, encourager les campagnes de sensibilisation à des pratiques saines présente bien des avantages si elles sont dénuées d’intérêt commercial. Cibler à la fois les individus dans la prise en charge de leur santé et les industries de la malbouffe quant à leur lourde responsabilité dans la mise sur le marché de produits obésogènes semble bien plus pertinent aujourd’hui.

Clés de la perte de poids sans privation

© Dr, Shutterstock

© Dr, Shutterstock

Un régime est généralement limité dans le temps. Le martyre s’arrête une fois l’objectif atteint. La diète hypocalorique en est le parfait exemple. En effet, la réduction drastique du nombre de calories requiert une sacrée dose de courage et de persévérance. Une perte de poids efficace est bien souvent associée à la privation, au déplaisir et à la souffrance.  Sur le long terme, c’est intenable. Certains régimes excluent plusieurs types d’aliments comme les glucides, d’autres encore promeuvent les associations d’aliments, les monodiètes, l’ingestion de jus… Rien de bien réjouissant, en résumé.

Pour assurer la pérennité et le succès du processus, la prise en charge alimentaire se projette sur du très long terme. Alors, autant y trouver de la fantaisie, de la satiété, du confort et réconcilier une fois pour toutes papilles et estomac. La star des régimes, qui a passé toutes les épreuves du temps sans prendre une ride, c’est le méditerranéen. Il a raflé tous les “Oscars” et se révèle le meilleur toutes les disciplines confondues : goût, variété, plaisir, perte de poids, philosophie, joie de vivre, mais aussi santé, longévité et prévention des maladies. Le principe est assez simple à mettre en place pour obtenir des résultats rapides : favorisez les bonnes graisses, des petits poissons gras (peu de viande), des fruits et légumes colorés à souhait, mais aussi des oléagineux et des légumineuses. Une richesse de saveurs et de textures qui raviront tous les palais.

Une fois l’estomac comblé pour un bon moment, il sera certes plus facile de mettre en action d’autres conseils qui, mis bout à bout, affineront la silhouette pour de bon. Premièrement, haro sur le grignotage ! Pas une carotte, ni même un radis entre les repas ne viendra raviver la digestion. Une pause s’impose pendant quelques heures pour refaire les stocks de sucs digestifs et se mettre en mode déstockage.

Ensuite, manger en pleine conscience. Mastiquez longuement et prenez le temps de déguster chaque bouchée. Vingt minutes sont nécessaires pour arriver à satiété. Inutile de se presser pour être rassasié. La salive et l’action mécanique des dents, ces merveilles de technologie, permettent de préparer le voyage des aliments au cœur de nos boyaux. Ce sont, en quelque sorte, les premiers de cordée.

Enfin, bougez, tous les jours, au moins 45 minutes pour stimuler l’utilisation des réserves graisseuses. Une marche d’un bon pas, avec une sensation d’effort, vous fera le plus grand bien. Outre ses bénéfices sur la ligne, une activité sportive vous permettra de mieux dormir, d’être plus heureux, d’avoir des muscles mieux dessinés et du peps. À vos baskets !

Les restrictions sont donc vouées à l’échec, tôt ou tard, entraînant dans leur sillage perte de confiance et kilos superflus. Mangez sans frustration, sans culpabilité, en offrant à votre corps ce dont il a besoin, avec ce que la nature lui offre de plus précieux.

Le saviez-vous ?

Dans notre corps, nous hébergeons 2 types de graisse aux rôles bien différents. Les graisses brunes d’une part, situées dans le cou, près du cœur et le long de la colonne vertébrale, vont générer de la chaleur corporelle. C’est notre chaudière interne. Les graisses blanches d’autre part, sont plus abondantes et localisées dans l’abdomen, les fesses et les cuisses, et vont libérer l’énergie de réserve selon les besoins du corps. Bien qu’indispensable en cas de disette, l’excès est responsable de l’obésité, des maladies cardiovasculaires et inflammatoires. Les graisses brunes brûlent des calories, les blanches les stockent. Pour favoriser la production de graisse brune, baissez la température de la maison à 19 degrés, prenez une douche plus fraîche et faites du sport en extérieur en hiver. C’est bon pour vous et pour la planète.

Early Birth

Vie Associative

Louisa Gagliardi, Three of a Kind, 2023

Arts & Culture

Belgique, Laeken

Du 25/04/2024 au 28/04/2024

Publicité

Tous les articles

Publicité