Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Hard Seltzers : la nouvelle boisson de l'été ?

  • Rédigé par Hughes Belin
1 avis
Sharing on Facebook
Hard Seltzers : la nouvelle boisson de l'été ? © Real Buddies

La nouvelle tendance de ces boissons aromatisées faiblement alcoolisées est venue des Etats-Unis avec son fer de lance White Claw, où c'est déjà un marché de plusieurs milliards de dollars. Les hard seltzers ne sont pas vus d'un très bon œil par le secteur de la prévention, mais ils font pourtant un carton auprès des jeunes.

Tous les fabricants de boissons se sont engouffrés dans le créneau : AB InBev (Mike's), Coca Cola (Topo Chico), Smirnoff pour ne citer qu'eux. La simplicité de la recette y est pour quelque chose : de l'eau gazeuse, des arômes et un peu d'alcool (entre 4,5 et 6%), et voilà ! La créativité est de mise pour les arômes, qu'on peut décliner à l'infini, en version végan, voire "naturelle".

 

Une canette du hard zeltzer Lano
© Lano 

 

Pour ceux qui fabriquent déjà des boissons alcoolisées, pas de problème, ils savent comment en produire. C'est le cas de Somersby (Groupe Carlsberg), bien connu pur ses cidres, dont l'alcool des hard seltzers est à base de fermentation de jus de pomme. La marque a sorti deux parfums dont un mangue-fruit de la passion bluffant car il fait penser à une IPA, mais sans le goût de céréales et qui laisse une bouche très fraîche.

 

Les hard zeltzer de Somersby
© Somersby 

 

En fait, là est peut-être la clé de leur succès : ces boissons concurrencent directement la bière. Ces dernières années, les brasseurs ont innové à l'opposé, en proposant des bières sans alcool avec un maximum de goût. Les hard seltzers les ont attaquées sur l'autre front : ils misent sur la faible teneur en calories, à alcool inférieur, voire sans gluten. De quoi convaincre ceux (et surtout celles) qui n'osent pas franchir le pas vers la bière.


Le centre flamand d'expertise pour l'alcool et autres drogues (VAD) ne s'y trompe pas et avertit que cette boisson "très séduisante" cible « les jeunes de moins de 18 ans qui ne sont pas attirés par la bière ». Selon Test Achats, les fabricants « misent sur ce nouveau marché destiné à un public jeune, soucieux de son alimentation et de sa santé ». Si les hard seltzers, avec une centaine de Kcal par canette de 33cl, sont plus caloriques que le vin, ils le sont bien moins que les bières, même légères ! Les Belges ne sont pas à la traîne : les marques Hïvy et Nisa ont été créées par deux Liégeois. Le géant wallon Stassen a sa propre marque, Lano.

 

Une canette du hard zeltzer belge Real Buddies
© Real Buddies 

 

Les petits jeunes se lancent aussi. Trois jeunes Hutois de 25 ans, viennent ainsi de créer Baia, déclinés en trois parfums. Une autre start-up belge, Real Buddies, propose également trois parfums, dont une cerise noire qui rappelle l'amaretto et le cuberdon.

Rédigé par Hughes Belin

Actualités liées