Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

John-John et Carolyn, la malédiction Kennedy

InterviewLittératureLivre

Corinne Le Brun

19 June 2024

Leur histoire a commencé comme un conte de fée. Elle se finira dans un crash d’avion. Après “Jackie et Lee” (Albin Michel, 2020), roman dédié aux sœurs Bouvier, Stéphanie des Horts, toujours fascinée par Jackie Kennedy, plonge dans le destin du fils John-John et de son épouse Carolyn Bessette. Le couple fait rêver. Et, à nouveau, la malédiction advient. Stéphanie des Horts ressuscite les 90’s et retrace l’histoire d’un couple mythique dont le destin s’est brisé il y a tout juste vingt-cinq ans.

Eventail.be – Quel a été le déclic de votre entreprise romanesque ?
Stéphanie des Horts –
Je me suis rendu compte qu’en France, rien n’a été écrit sur le fils de Jackie. C’est étonnant. Et du coup, j’ai commencé à regarder. Et plus je suis rentrée dans cette histoire, plus j’ai été happée par ce gâchis épouvantable, cette malédiction, ce couple à qui la vie souriait et qui a été fracassé en plein vol. Et j’ai été saisie par cette série d’actes manqués. John-John Kennedy n’aurait pas dû être pilote, il n’aurait pas dû épouser Carolyn. Il était prédestiné à la politique. Mille choses auraient pu se faire pour qu’il ait un destin et vive vieux. Et ça ne s’est pas passé. J’ai vu John-John grandir. C’était l’homme idéal. Comme toutes les femmes de la planète, j’étais amoureuse de lui. Et quand ils se sont écrasés en avion (le 16 juillet 1999, ndlr), je me souviens exactement où j’étais. Je me suis dit ce n’est pas possible. Quel gâchis.

Stéphanie des Horts © Astrid di Crollalanza

– Laquelle des deux icônes vous a le plus fascinée ?
Carolyn m’a bien plus troublée parce qu’elle a des failles extrêmement profondes et une personnalité manipulatrice. John-John lui offrait le bonheur qu’elle a un petit peu gâché. Carolyn le piétine, elle lui fait du mal, elle le trompe. Cette forme de perversité, pour une romancière, est très attirante. John-John a tout pour lui. Il est beau comme un dieu, il est sympa, il est extrêmement galant avec les femmes. C’est l’homme idéal. Un gentleman Alors, certes, il a multiplié les conquêtes : Christina Haag, Madonna, Daryl Hannah, Julia Roberts, …mais il les traite bien. Elle, c’est le contraire, elle maltraite les hommes, y compris John-John. Les hommes qui l’avaient connue n’oubliaient pas Carolyn.

© Photo News

– Quelles étaient leurs différends ?
D’abord, Carolyn détestait l’appartement dans lequel ils vivaient, à Tribeca. Elle voulait déménager. Ensuite, elle lui reprochait beaucoup le fait de devenir le point de mire des photographes. Pour elle, c’était terrible, humiliant. Et enfin, elle avait arrêté de travailler. Elle voulait s’impliquer dans le magazine «George» que John-John avait monté. En fait, elle n’était pas à sa place. Et elle a un peu gâché l’ambiance du journal. Une fois marié, le couple le plus glamour de New York est harcelé sans relâche par les paparazzis, qui campent au pied de leur loft. Si John est habitué à composer avec la notoriété, Carolyn vit très mal ces intrusions. Elle sombre dans la dépression, la paranoïa, la cocaïne…

© Photo News

– Ils ont un point commun: l’absence du père
Oui, mais elle se traduit de façon très différente. Chez John-John, le manque de père se manifeste par une recherche permanente de vouloir fabriquer une famille, de vouloir s’entourer, de s’appuyer toujours sur quelqu’un. Il faut savoir que quand JFK est mort, il y a eu un trio extrêmement fort entre Jackie et ses deux enfants. Quand John-John rencontre Carolyn Bessette, Jackie n’est plus là (Jackie Kennedy décède le 19 mai 1994, ndlr). Elle était vraiment son garde-fou. Et donc, tout d’un coup, John-John est libre de ses choix. Et chez Carolyn, c’est tout à fait différent. Les hommes, elle ne les aime pas. Pourtant, elle adorait son père, qui a divorcé. Cet “abandon” a été terrible pour elle. Et il fallait qu’elle fasse payer les hommes, toujours. John-John aime Carolyn, d’amour. Il rêve d’un fils. Carolyn, elle, ne se sent pas prête à créer une famille.

– Vous décrivez l’accident d’avion minute après minute…
Beaucoup de livres ont été écrits sur l’accident, notamment par des pilotes. Les faits et circonstances décrits dans le livre sont exacts. J’ai inventé des dialogues. J’ai demandé à mon fils, pilote, de les relire pour savoir si cette scène était crédible. John-John avait déjà piloté son Piper Saratoga mais toujours avec son instructeur. Le vendredi 16 juillet 1999, il a piloté seul et à vue. On lui a dit dix mille fois de ne pas décoller ce soir-là parce qu’il y avait une brume de chaleur sur Martha’s Vineyard. Au lieu de suivre les lumières de Long Island, il s’est retrouvé dans un brouillard extrêmement cotonneux. Il a précipité la chute de l’avion (1). Leur destin s’est brisé. Carolyn et John-John sont entrés dans la légende. Ils n’ont jamais vieilli.

(1) : Dans l’après-midi du 21 juillet, des plongeurs retrouvent les corps de John-John Kennedy et des sœurs Bessette.

Photo de couverture : © Photo News

Cartoon festival 2024 à Knokke

Cartoon Festival 2024

Arts & Culture

Avec trois expositions, le Cartoon Festival (autrement dit le festival du dessin animé) investit à nouveau Knokke et présente pour la 63ème fois le meilleur du travail des dessinateurs belges et internationaux.

Belgique, Knokke-le-Zoute

Du 06/07/2024 au 01/09/2024

Informations supplémentaires

Livre

Carolyn et John

Autrice

Stéphanie des Horts

Éditeur

Albin Michel

Sortie

2024

Publicité

Tous les articles

Publicité

Tous les articles