Rédaction

17 February 2017

© Tibault de Montjoye

Née à Stuttgart, elle est la fille du duc Albrecht et de la princesse Nadejda, elle même fille du tsar Ferdinand de Bulgarie, un petit-fils de Louis-Philippe, voilà un raccourci saisissant. Elle se souvient encore de ce grand-père impressionnant qu'elle visitait avec une certaine appréhension, quand elle était enfant, dans son palais de Cobourg. Cadette d'une fratrie de cinq enfants, la jeune Sophie grandit dans l'ancien royaume de Wurtemberg, ralliant parfois le château familial d'Altshausen où vit le chef de maison, son oncle Philippe.

 
 © Droits réservés

Ses jeunes années sont durement marquées par la guerre qui n'épargne pas ses proches à commencer par ses cousins bulgares qui doivent fuir sous peine d'être exécutés. Son oncle Cyrille sera d'ailleurs fusillé en 1945 et sa tante Marguerite de Wurtemberg, tuée par les troupes françaises. Les années passent et Sophie de Wurtemberg se fixe à Paris où elle devient directrice chez Nina Ricci, la célèbre maison de couture. Elle voit défiler nombre des membres du gotha qui font confiance à son entregent et à son goût inné.

 
 Notre journaliste Christophe entre la princesse Chantal de Bourbon-Parme et la duchesse Sophie de Wurtemberg © Droits réservés

Après un mariage avec Antonio Ramos Bandeira qui s'est soldé par un divorce en 1974 et une annulation religieuse en 1976, la duchesse est restée célibataire et n'a pas d'enfants. Mais cette figure attachante du gotha, connue du tout-Paris, incarne la tante que tous les jeunes princes et toutes les jeunes princesses souhaiteraient avoir.

Publicité

Tous les articles

Publicité