Inscrivez-vous à notre newsletter

  • HLCÉ

Christophe Vachaudez

27 March 2023

Le lendemain de l’atterrissage tardif à l’aéroport militaire de Waterkloof, les souverains ont reçu un accueil traditionnel orchestré par une Imbongi, une poète de l’ethnie Xhosa récitant des louanges en l’honneur des hôtes de marque. La scène s’est déroulée au Freedom Park de Pretoria, un mémorial dédié à ceux qui trouvèrent la mort lors des différents conflits qui ont émaillés l’Afrique du Sud.

© Didier Lebrun/Photonews

Le couple royal s’est ensuite rendu au complexe de l’Union, siège du gouvernement, où il était attendu par le président Cyril Ramaphosa et la ministre du développement social, Madame Lindiwe Zulu. Le roi Philippe qui eut les honneurs de la garde avait déjà rencontré le chef d’état sud-africain lors d’une visite qu’il avait effectué en Belgique en 2018. Pour cette première journée, la Reine avait opté pour une robe asymétrique de couleur rose signée Natan et un chapeau en fibres naturelles signé Fabienne Delvigne. Au lieu du banquet initialement prévu, le président a convié les souverains à sa résidence pour un repas intime. Des 65 invités belges initiaux, seuls 20 ont été priés d’assister. Pas de discours royal, ni de diadème mais un speech improvisé où le Roi s’est rappelé avec émotion de sa venue lors de la prestation de serment de Nelson Mandela. Des remous institutionnels avaient contraint le Président à modifier l’agenda.

© Pool/Olivier Polet/Photonews

Le lendemain, programme distinct pour Philippe et Mathilde. Alors que le Roi a rallié un nouveau centre diamantaire de la province du Gauteng, modeste en superficie mais riche en or et en pierres précieuses, la Reine voulait soutenir un centre éducatif épaulé par l’association belge VVOB. Le couple royal a ensuite gagné le musée Hector Pieterson de Soweto qui retrace le soulèvement anti-apartheid. Il s’est recueilli devant le monument en mémoire des victimes avant de s’aventurer dans un township de Johannesburg où il a rencontré des jeunes que l’on initie au skate board. Les souverains ont d’ailleurs reçu chacun une planche et le Roi s’est même essayé quelques secondes en équilibre sur les roulettes encouragé par son épouse. Le soir, Philippe et Mathilde ont offert un concert de jazz à leurs hôtes à Pretoria.

© Pool/Didier Lebrun/Photonews

Queen Mathilde of Belgium and King Philippe - Filip of Belgium visit the anti-Apartheid memorial at the Hector Pieterson Museum in Soweto, Johannesburg, during a state visit of the Belgian Royal Couple to the Republic of South Africa, Friday 24 March 2023. (photo by Benoit Doppagne / Pool / Photo News

© Pool/Didier Lebrun/Photonews

© Didier Lebrun/Photonews

Le jour suivant, départ pour le Cap où la pluie battante fut au rendez-vous. Outre le fait que la Belgique achète 40% de la production diamantaire de l’Afrique du Sud, elle a également développé des liens forts dans les domaines technologiques et médicaux comme les souverains ont pu s’en rendre compte lors de la visite de Cap Afrigen Biologics, une société qui a mis au point le premier vaccin contre le COVID 19 en Afrique avec la collaboration de deux sociétés belges. Une visite à la Western Cape University et une réception à l’ambassade de Belgique ont précédé la découverte du Zetz Museum où ils ont parcouru l’exposition en cours intitulée : When We see us : a century of black figuration in painting.

© Didier Lebrun/Photonews

© Didier Lebrun/Photonews

Le dernier jour, Philippe et Mathilde ont multiplié les contacts avec la population avec la visite du township où le Roi s’est essayé au football et a participé à la finition d’une fresque murale. C’est dans la végétation luxuriante du parc botanique de Kirstenboch que s’est terminée cette incursion en Afrique du Sud qui a contribué à encore renforcer les liens entre deux nations amies.

Société

Publicité

Tous les articles

Publicité