Inscrivez-vous à notre newsletter

Christophe Vachaudez

14 March 2023

L’annonce de ses fiançailles avait créé la surprise générale d’autant plus que son frère, le prince héritier Hussein, lui emboitait le pas quelques jours plus tard. C’est d’ailleurs lui qui a conduit sa sœur à la cérémonie où l’attendait son père le roi Abdallah II et la reine Rania, ravissante dans une robe signée Dior, et de nombreux membres de la famille royale jordanienne.

© DR

© DR

On reconnaissait la reine Muna, mère du Roi, et ses filles jumelles les princesses Zein et Aisha, mais aussi le prince Hassan, oncle du Roi, et son épouse la princesse Sarvath, la princesse Firyal, tante du roi, avec ses deux fils le princes Talal et le prince Ghazi qui vient de s’unir à la princesse Miriam de Bulgarie. La mariée avait choisi une robe signée Dior et coiffait un léger diadème de la maison Chaumet.

© DR

Le palais royal Beit Al Urdun, résidence du couple royal, a servi de cadre au Katb al-Kitab, la cérémonie du mariage durant laquelle le contrat est signé devant témoins. Près de 150 convives avaient rallié le quartier chic de Dabouq et la télévision jordanienne retransmettait l’événement, une façon pour les souverains de partager leur bonheur avec leurs compatriotes.

© DR

La Princesse qui a étudié à Georgetown aux États-Unis avait rencontré son époux voici trois ans mais le plus grand secret avait pu préserver l’idylle. Dimitrios détient quant à lui un master en Administration des affaires. Au terme de la cérémonie, des militaires en uniformes blancs de gala firent une haie d’honneur aux jeunes mariés. Quelques jours plus tôt, la reine Rania avait présidé la soirée du henné organisée en amont de toute union musulmane. La princesse Iman y était apparue dans sa première robe blanche, sortie des ateliers de Reema Dahbour, une créatrice jordanienne. Elle avait choisi de l’assortir d’une précieuse ceinture portée par sa mère lors de son propre mariage, le 10 juin 1993, voici presque 30 ans. Réservée aux femmes, cette festivité permet d’éloigner le mauvais œil grâce à des dessins tracés au henné sur les mains de l’heureuse élue. La Princesse y retrouva sa grand-mère la reine Muna et ses tantes les princesses Zein et Aisha, tout comme sa future belle-sœur Rajwa, toutes vêtues de caftans brodés. Des chants accompagnaient la réception qui suivit, une occasion unique pour les convives de féliciter chaleureusement le premier enfant des souverains à quitter le nid. Le 1er juin, ce sera au tour de son frère le prince Hussein de passer la baguer au doigt de la jolie Rajwa, sans doute en présence de nombreux représentants des cours européennes !

Louisa Gagliardi, Three of a Kind, 2023

Arts & Culture

Belgique, Laeken

Du 25/04/2024 au 28/04/2024

Publicité

Tous les articles

Publicité

Tous les articles