Sylvie Dejardin

14 March 2022

Le grand ménage détox. © DR

Une digestion laborieuse, un sommeil perturbé, des sueurs nocturnes, une fatigue chronique, des problèmes de peau, une mauvaise haleine, des maux de tête…  Et si c’était le foie ? Véritable couteau suisse du métabolisme, cet organe mérite bien des égards. De lui dépend la digestion, la production de bile, la filtration du sang, le stockage des nutriments et micro-nutriments, la dégradation des molécules toxiques en vue de l’élimination… Bref, le foie ne chôme pas. Or, son travail se trouve compliqué par une alimentation grasse et industrielle, par l’ingestion de substances nuisibles appelées xénobiotiques comme les pesticides, les additifs, les métaux lourds, mais aussi les perturbateurs endocriniens, ou encore par une consommation d’alcool un tantinet trop abondante et régulière. Le soulager lui fera le plus grand bien. Les symptômes apparaissent quand la capacité détox du foie est surchargée et qu’il peine à évacuer la montagne de déchets qu’il doit traiter.

Le grand nettoyage

Le premier geste santé consistera à réduire les substances qui entravent le rôle hépatique. Sélectionnez avec soin les aliments que vous consommez, réduisez la quantité de fromages à pâte dure, de viandes (grasses principalement), allégez vos repas sans supprimer pour autant les bonnes huiles de première pression à froid (olive ou colza, par exemple). Consommez des aliments biologiques dans la mesure du possible, privilégiez les cuissons vapeur. Ne cuisez jamais vos aliments dans des barquettes en plastique. Ayez le coude léger avec le vin ou les spiritueux en général, mais aussi avec le café. Réduisez votre consommation de sucre. Pensez aux vertus du jeûne intermittent (douze ou quatorze heures) pour soulager l’ensemble du système digestif. Ces quelques petits gestes ont des conséquences bénéfiques à très court terme.

Evacuer pour mieux éliminer

Principalement en période de détox, la constipation impacte négativement les effets pourtant bénéfiques de la cure. La stagnation des selles dans les intestins participe à l’auto-intoxication. Agir sur le péristaltisme est essentiel pour éliminer correctement toutes les substances nocives. Veillez à mastiquer efficacement, à consommer à chaque repas de larges portions de légumes, crus et/ou cuits, des céréales plus complètes, des légumineuses. Buvez de l’eau tout au long de la journée, prenez 1 à 2 cuillères à soupe de graines de lin trempées quelques heures avant ingestion, bougez tous les jours au minimum 30 minutes. Si le problème est récurrent, peut-être manquez-vous de magnésium, peut-être ne produisez-vous pas suffisamment de bile ? Les laxatifs ne sont pas une solution pérenne. Mieux vaut faire le point avec un professionnel de la santé.

Citron vert

© DR

Les alliés du foie

Le jus de citron le matin attire de nombreux adeptes. Pourtant, il agit principalement sur la production de bile, ce qui est bénéfique en cas de constipation. Pour être pleinement efficace, il est préférable de choisir le citron vert, bio et de limiter sa consommation dans le temps, en cure d’un mois par exemple. L’huile essentielle bio de citron avec un peu de miel facilite la digestion et rebooste les foies fatigués. Fabriquée grâce à l’écorce de l’agrume, elle a un spectre d’action plus large et plus puissant.

Artichaut

© DR

D’autres végétaux, comme l’artichaut, sont à inscrire au menu au moins une fois par semaine. La richesse en inuline de cette plante est bénéfique pour les bactéries intestinales. Cuit à la vapeur pour ensuite être effeuillé patiemment et trempé dans une petite vinaigrette : du pur plaisir ! Ses vertus drainantes et digestives sont intéressantes pour un foie en pleine santé. Vous pouvez toutefois essayer les tisanes issues de ce bulbe, mais leur amertume en rebutera plus d’un.

Raids Noir

© DR

Le radis noir, autre star de la détox printanière, se consomme généralement cru, dans les salades ou dans une sauce avec du yaourt. Pour diminuer son goût piquant, laissez-le barboter une heure, une fois pelé ou coupé en rondelles, dans un peu d’eau salée.

La sève de bouleau est fort plébiscitée au printemps. Directement récoltée sur l’arbre, elle ravit de nombreuses personnes qui voient en ce breuvage une kyrielle d’atouts drainants et reminéralisants. Attention toutefois aux personnes allergiques et aux enfants à qui cette boisson est déconseillée.

La pharmacopée détoxifiante est variée. Chacun y trouvera son plaisir et la formule la plus adaptée à ses objectifs. Il n’est jamais trop tard pour se faire du bien.

2 RECETTES DÉTOX

Quinoa aux asperges vertes
Pour 4 personnes :

  • 300 g de quinoa cru
  • 1 belle botte d’asperges vertes
  • quelques tomates cerises pour la couleur
  • des pignons de pin
  • des feuilles de basilic frais pour la déco et pour le goût

Rincez le quinoa à l’eau claire, puis faites-le cuire dans de l’eau bouillante légèrement salée. Pendant ce temps, lavez les asperges et les tomates cerises.  Coupez les asperges en tronçons d’1 centimètre et faites-les revenir 10 minutes dans une poêle avec un peu d’huile. Coupez les tomates en deux et ciselez le basilic. Une fois le quinoa cuit, égouttez-le, répartissez en portions et dressez vos assiettes avec les asperges cuites, les tomates cerises, quelques pignons de pin et le basilic.

Salade de fenouil aux agrumes
Pour cuisiner cette délicieuse salade (pour environ 4 personnes), vous aurez besoin de :

  • 2 fenouils crus
  • 1 oignon rouge
  • jus d’1 citron et d’1 orange
  • vinaigre balsamique et huile d’olive
  • persil pour la garniture

Nettoyez et coupez finement le fenouil et l’oignon rouge avec un couteau bien aiguisé. Mélangez le jus de citron et le jus d’orange, ajoutez 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et versez dans le saladier. Ajoutez le persil ciselé, mélangez tous les ingrédients et dégustez !

Photo en couverture : © DR, shutterstock.com

Publicité

Tous les articles

Publicité