Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 781
A+ A A-

De Marie-Antoinette à Napoléon III

  • Rédigé par
1 avis
Sharing on Facebook
De Marie-Antoinette à Napoléon III © Droits réservés

Objets de provenance royale, souvenirs touchants ou oeuvres d'art étroitement liées aux plus illustres maisons, la vente orchestrée par Xavier Dufestel pour maître Collin du Bocage comblera les amateurs de souvenirs historiques.

Miraculeusement préservés, deux seaux à demi-bouteille en porcelaine tendre de Sévres s'affirment comme l'un des lot vedette de la vacation. Issu d'un service à décor de perles et barbeaux réservé à la reine Marie-Antoinette, ils été utilisé comme les 293 autres pièces de l'ensemble, au Petit Trianon par l'épouse de Louis XVI. Si quelques spécimens dudit service sont conservées au château de Versailles ou au Victoria et Albert museum de Londres, il est très rare d'en trouver sur le marché. Ces deux seaux appartenaient depuis le XIXe siècle aux ducs d'Uzès. De même provenance, un portefeuille aux armes de Marie-Antoinette, encore dauphine, en maroquin marron doré au petit fer, enthousiasmera les admirateurs de l'infortunée souveraine.

 

 
 © Droits réservés

 

L'intimité des Bourbons continue à être évoquée avec cette culotte d'équitation et un autre portefeuille mais qui, cette fois, procèdent des atours du comte d'Artois, futur Charles X, frère des rois Louis XVII et Louis XVIII. Á l'heure ou l'exposition sur le Second Empire bat son plein au musée d'Orsay, la vente proposera un portrait monumental de Napoléon III qui d'après un cartel fut offert par l'empereur en 1869. Exécuté d'après le célèbre modèle d'Hippolyte Flandrin, il figure le souverain en majesté, évoquant les derniers feus d'une époque.

 

 
 © Droits réservés

 

Côté orfèvrerie, un service en argent massif frappé aux grandes armes du royaume de Bavière dont douze magnifiques assiettes aux contours chantournés ferait à n'en point douter bel effet sur une table festive. Ajoutons notamment deux pots à décoction en porcelaine de Sèvres d'un service réalisé pour Louis-Philippe et sa soeur Madame Adélaïde, un guéridon attribué à Jacob-Desmalter qui a suivi les Orléans du château d'Eu à Stowe House en Grande-Bretagne avant d'atterrir chez la reine Amélie de Portugal, au Chesnay, et une gouache sur ivoire représentant la reine Isabelle II d'Espagne, une rare miniature de la souveraine due à Ernest de Landerset ... de belles enchères en perspective !

 

 
 © Droits réservés
Rédigé par

Actualités liées

 

Dans la même catégorie