Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 781
A+ A A-

Á Stockholm, le faste des Prix Nobel

  • Rédigé par
1 avis
Sharing on Facebook
Á Stockholm, le faste des Prix Nobel © Droits réservés

Point d'orgue de l'année officielle en Suède, la remise des Prix Nobel a lieu dans un déploiement de fastes impressionnant. Si le public n'est pas insensible aux noms des lauréats, il accorde pourtant bien plus d'attention à l'arrivée de la famille royale et les pronostics vont bon train pour savoir quelle tenue et quel diadème choisiront la reine et les trois jolies princesses.

Mais revenons à l'histoire de la cérémonie. En effet, c'est grâce à un legs de 32 millions de couronnes qu'Alfred Nobel institua les prix qui portent son nom. Á l'époque, Suède et Norvège ne formaient qu'un seul royaume. Quand les choses changèrent en 1905, il fut décidé de procéder à un partage et le prix Nobel de la Paix échut à la Norvège tandis que la Suède conserva les prix de littérature, médecine, chimie et physique. Une remise officielle des distinctions eut lieu à Stockholm pour la première fois en 1901, le 10 décembre précisément, jour anniversaire de la mort d'Alfred Nobel ... une tradition qui se perpétue encore de nos jours.

 

 
© Droits réservés 

 

Cette année, 1200 invités assistaient à la cérémonie puis au dîner de gala qui se déroulent respectivement au Concert Hall de Stockholm puis à l'hôtel de ville. Le Roi et le prince Carl-Philippe sont en habit, escortant la Reine qui, cette année, a choisi une robe à la coupe peu seyante aux manches chauve-souris, entièrement rebrodée de paillettes. Elle arbore les saphirs Leuchtenberg, parure héritée de la reine Joséphine qui la tient de sa grand-mère, la première impératrice des Français, épouse de Napoléon.

 

 
 © Droits réservés

 

Provenant également de l'écrin de Joséphine de Beauharnais, les camées que porte la princesse Viktoria, particulièrement en beauté dans une somptueuse robe faite spécialement pour elle par H&M. Dans ses cheveux, on remarquait un léger diadème de style empire en acier facetté, cadeau de la reine Hortense à sa nièce la reine Joséphine de Suède.

 

 
 © Droits réservés

 

Même provenance pour le diadème porté par la princesse Sofia habillée par les suédois de The House of Dagmar dans une tenue en satin vert émeraude.

 

 
 © Droits réservés

 

La princesse Madeleine fit elle aussi une apparition remarquée dans une robe en organza rose de conte de fée du talentueux couturier suédo-libanais Fadi el Khoury.

 

 
 © Droits réservés

 

Comme au mariage de sa soeur Viktoria, elle a opté pour le délicat diadème naturaliste Connaught, cadeau de mariage que reçut de ses parents la princesse Margaret de Grande-Bretagne, petite-fille de la reine Victoria, quand elle épousa en 1905 le prince Gustave-Adolphe de Suède ... un vrai éblouissement !

Rédigé par

Actualités liées