Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

Nouvelle loi de succession en Italie

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
3 avis
Sharing on Facebook
Nouvelle loi de succession en Italie © DR

Emboitant le pas aux autres monarchies régnantes qui ont entériné le droit de primogéniture absolue depuis longtemps, le prince Victor-Emmanuel a émis un communiqué annonçant avoir modifié la loi de succession en faveur de sa petite-fille aînée, Vittoria.

Fille d'Emmanuel-Filiberto, prince de Venise, et de l'actrice française Clotilde Courau, la jeune princesse qui est née le 28 décembre 2003 a aujourd'hui 16 ans. Elle effectuera son premier engagement officiel aux côtés de ses grands-parents et de ses parents lors de la cérémonie annuelle du 14 mars en l'honneur du roi Umberto et de la reine Marie-José d'Italie dans l'abbaye royale de Hautecombe. Nécropole des Savoie, l'édifice surplombe le lac du Bourget, au cœur du fief d'origine de la famille. Par ce même communiqué, la princesse Vittoria est devenue princesse de Carignan et comtesse d'Ivrea.

 

La princesse Vittoria de Savoie lors de son baptême, entouré par ses parents, le prince Emmaniel-Filiberto de Savoie et Clotilde Courau
© DR

 

Le premier titre fut notamment porté par Olympe Mancini, l'une des nièces du cardinal Mazarin, ou par l'une des favorites de Marie-Antoinette, la princesse de Lamballe, tristement assassinée à la révolution. L'autre rappelle la première maison d'Italie, à une époque où l'Ivrée était associée à la Bourgogne, au Xe siècle de notre ère. Quant à Luisa, la sœur de Vittoria, on lui a concédé les titres de princesse de Chieri et de comtesse de Salemi, nom d'une ville de Sicile.

Le duc d'Aoste, qui se proclame lui aussi chef de maison, a immédiatement riposté en alléguant la nullité de cet édit. Ce dernier, issu d'une branche cadette de la Maison de Savoie conteste depuis des années la validité dynastique du mariage de son cousin, une union pourtant reconnue par le roi Umberto II. Certes, le duc d'Aoste a épousé la princesse Claude de France mais il a depuis divorcé et reconnu des enfants illégitimes... Quant à son fils, le duc des Pouilles qui vit en Russie depuis des années, il a affirmé approuver le système républicain.

 

Le prince Emmanuel-Filberto de Savoie, avec son  père, le prince Victor-Emmanuel de Savoie, en tenue officielle de Savoie
© DR
 

Le prince de Venise a appelé à l'apaisement et a précisé que son cousin était le bienvenu aux cérémonies officielles. Si les chances de voir un jour Vittoria devenir reine d'Italie demeurent minces, rien n'empêche de pérenniser l'histoire et la tradition, souvent étroitement liées.

Rédigé par Christophe Vachaudez

Dans la même catégorie