Pour vous offrir une meilleure expérience, notre site utilise des cookies. Pour continuer à naviguer, vous devez accepter notre politique de cookies

J'accepte

Informations des cookies

Notre site utilise des outils, tels que des cookies, pour analyser et améliorer votre expérience. Vous pouvez vous désinscrire de ces suivis:

Statistique

Nous utilisons des outils, tels que Google Analytics, pour suivre le trafic Web et vérifier l'efficacité de notre site.

Essentiel

Cookies requis pour les services essentiels et les fonctionnalités telles que les formulaires de connexion, l'intégration du panier et le contrôle d'accès. Sans eux, notre site Web ne peut pas fonctionner correctement et nous ne pouvons fournir aucun service. La désactivation n'est pas disponible.

Ces paramètres seront conservés pendant 24h

A+ A A-

La goutte qui fait déborder le vase

  • Rédigé par Christophe Vachaudez
1 avis
Sharing on Facebook
La famille royale néerlandaise dans le jardin du palais Huis ten Bosch, La Haye La famille royale néerlandaise dans le jardin du palais Huis ten Bosch, La Haye © Royalportraits Europe/Bernard Rubsamen/Bestimage/Photo News

D'ordinaire accommodants, les néerlandais commencent vraiment à grincer des dents devant les dépenses inconsidérées de la famille royale. La dotation de la princesse Amalia qui va bientôt fêter ses 18 ans semble avoir été l'élément déclencheur.

Le budget qui vient d'être voté au Parlement prévoit en effet d'accorder à la fille aînée du roi Willem-Alexander et de la reine Maxima la somme de 110.000 € pour le seul mois de décembre et 1.600.000 € en 2022 alors que le nombre de ses engagements semble loin de justifier pareils émoluments. Le gouvernement a en sus décidé d'augmenter de 5% les revenus du couple royal.

 

La princesse Amalia des Pays-Bas dans une robe jaune tenant un iPad
La princesse Amalia des Pays-Bas © Royalportraits Europe/Bernard Rubsamen /Bestimage/Photo News

 

Alors que le roi Philippe a refusé une dotation pour la princesse Élisabeth qui suit toujours une formation, les souverains néerlandais n'envisagent pas de renoncer même si l'opinion publique gronde d'autant que les affaires à charge s'accumulent. Ainsi, il a été révélé que la famille royale perçoit des subventions pour la restauration des meubles et œuvres d'art des différents palais alors qu'il a été prouvé que le gouvernement prenait ces dépenses à sa charge. Si l'on ajoute la rénovation du palais Huis-ten-Bosch que le couple royal avait promis d'assumer et qui a finalement été payée par les contribuables, l'ardoise ne cesse de gonfler d'autant que le montant initial avait explosé et que la refonte des salons avait tout de même coûté plus de 66 millions d'euros !

 

La famille royale des Pays-Bas dans les jardins du palais de Huis ten Bosch
© Royalportraits Europe/Bernard Rubsamen /Bestimage/Photo News

 

Autre détail mal perçu par la population, ce palais qui a été réaménagé à ses frais n'est pas accessible au public alors que la salle centrale habillée de toiles peintes par Jacob Jordaens et d'autres grands artistes du Siècle d'Or constitue l'un des joyaux artistiques du pays. Enfin, en cette période de restrictions et de récession économique, le Roi vient d'acheter un nouveau yacht estimé à 2.000.000 d'euros, heureusement commandé à une entreprise de Frise. De nombreuses photos ont déjà circulé cet été alors que les souverains séjournaient dans la villa qu'ils ont fait construire en Grèce.

 

Palais du Huis ten Bosch
© DR

 

Soumis à la critique, le premier ministre Mark Rutte a boycotté l'idée de remettre en question le statut privilégié du Roi et des siens qui ne paient aucune taxe sur les salaires perçus. Les Orange-Nassau ne connaissent pas la crise et les provocations répétées de ces derniers mois semblent avoir eu raison de la bienveillance batave. Il serait temps que Willem-Alexander et Maxima reviennent à plus de mesure au risque de faire trembler les fondations d'une institution qui a pourtant toujours été populaire aux Pays-Bas !

Rédigé par Christophe Vachaudez

Actualités liées